lundi 29 août 2011

Extrait de lettre de Frédéric Benrath à Alice

                                    

                                                  NE PEINDRE QUE LE PUR ESPRIT


        "Combien de départs en quête de moi-même, retrouver mes ombres qui seraient enfin l'écho de la lumière.
         Tableau d'obscur en obscur qui le rend inhabitable, je voudrais ne peindre que le pur esprit, le pur esprit particule de rien.
         Une vapeur bleue, sans la lourdeur des gestes, mais ferme, épaisse comme le vide, solide, très solide.
         Moi qui ne suis que trop fragile."

                                                                                                                         (le 11 février 1974)

       

Aucun commentaire:

Publier un commentaire